Pause méditation du dimanche de Pentecôte


Aujourd’hui, c’est jour de fête pour les juifs et les chrétiens. En effet, en ce dimanche de Pentecôte, le peuple juif célèbre le jour où le prophète Moïse a reçu les dix commandements. Quant à nous, chrétiens, nous commémorons celui où les disciples ont reçu l’Esprit Saint. Mais qu’est-ce donc que l’Esprit Saint ? Souvent, nous nous référons au Père ou à Jésus. Mais l’Esprit ? Nous ne pouvons croire au Père et au Fils sans croire en même temps et dans un même mouvement à l’Esprit : « Avec le Père et le Fils, il reçoit même adoration et même gloire », dit le Credo. L’Esprit Saint, encore appelé Esprit de Dieu, est la troisième personne de la Trinité. Dans le christianisme, la Trinité est le Dieu unique en trois personnes égales, participant d’une même essence divine mais fondamentalement distinctes : le Père, notre Seigneur, le Fils Jésus-Christ, le Verbe ou la Parole de Dieu et le Saint Esprit. L’Esprit a sa personnalité propre et sa manière à lui d’agir dans le monde et dans l’histoire. L’Esprit est souffle de vie. Il est également source de communion entre Dieu et Jésus mais aussi entre Dieu et les Hommes. Cet Esprit, que nous recevons à profusion le jour de notre baptême, habite et anime chacun d’entre-nous. C’est lui qui nous donne paix, joie et amour. C’est lui qui nous rend doux, bienveillant et patient. C’est lui qui nous apporte la force et l’énergie nécessaires pour témoigner en actes et en paroles de l’Amour de Dieu. C’est lui qui, le jour de la Pentecôte, est venu comme un souffle sur les apôtres pour qu’ils aillent annoncer la Bonne Nouvelle dans le monde entier. C’est lui qui a enflammé le cœur des premiers disciples pour qu’ils aiment jusqu’au bout. En ce jour de Pentecôte, donnons-nous un défi : ouvrons entièrement notre cœur à l’Esprit Saint. Laissons-lui toute la place. Laissons-le imprégner toute notre existence, la modeler et l’animer. Laissons-le nous renforcer intérieurement. Alors – comme les disciples du Christ – nous serons prêts à proclamer la Bonne Nouvelle ! Alors, nous serons prêts à témoigner de l’Amour inouï et miséricordieux du Père pour chacun de nous.

A présent, méditons tout ceci dans notre cœur :

– Comment me représente-je le Saint Esprit ? Sous la forme d’une colombe ? De langues de feu ? D’un souffle ?

– Quelle part donne-je à l’Esprit Saint dans ma prière ? Est-ce que je lui rends grâce pour les différents fruits qu’Il me donne ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *