1

Pause méditation du deuxième dimanche pascal

Notre foi nous offre un cadeau unique : par le sacrement de réconciliation, nous sommes lavés de nos péchés. Ce pouvoir du pardon a été transmis aux apôtres par Jésus puis aux prêtres. « Tout homme a qui vous remettrez ses péchés, ils lui seront remis » est il écrit dans l’Évangile du jour (Jean, 20, 23). Depuis, il suffit d’un cœur sincère et repentant et des mots de l’absolution pour que tout soit effacé et ce, quelle que soit la gravité de nos fautes. N’est-ce pas extraordinaire ? Oui, cela l’est ! Mais, parfois, nous pouvons ne pas nous sentir digne de recevoir un tel présent. Il est des péchés qui sont si graves qu’il nous paraît impensable que nous en soyons purifiés. Et pourtant ! Le Seigneur nous aime d’un amour si grand qu’il nous pardonne TOUT. Il nous faut à notre tour entrer dans ce mouvement  d’Amour. Accepter d’être pardonné(e) pour pardonner à notre tour. Accepter d’être pardonné(e) pour être transformé(e) intérieurement. C’est très beau, n’est-ce pas ? Alors, n’hésitons plus ! Ne tardons plus ! Jetons-nous dans les bras du Père. Il nous attend le coeur empli de bienveillance et de miséricorde. Sachons tirer profit d’un Amour si généreux.

A présent, méditons tout ceci en silence dans notre cœur :

– Comment vis-je le sacrement de réconciliation ? Qu’est-ce que cela engendre en moi ? De la joie ? De la sérénité ? De la gêne ? De la culpabilité ?

– Me suis-je déjà senti(e) indigne d’être pardonné(e) ? Si oui, pourquoi ?

Commentaire (1)

  1. JP Lopezdit

    Dans le sacrément de réconciliation, je ressens tout l’amour du Seigneur qui pardonne, et une indicible libération.
    Cette méditation correspond vraiment à ce que je ressens en moi, et rappelle ce que le Christ a fait/dit face aux pécheurs dans l’Évangile, comme Pierre, Marie-Madeleine, la femme adultère, Zachée, le <> etc…

Poster un commentaire