Pause méditation du quatrième dimanche du Carême


L’Évangile de ce jour nous invite à méditer sur deux choses. La première est la suivante : Dieu aime tellement les Hommes qu’il a envoyé son Fils pour que – par sa mort et sa résurrection – nous soyons tous sauvés et puissions accéder à la vie éternelle. Existe-t-il une plus belle preuve d’amour que celle-ci ? Nous permettre de vaincre la mort pour vivre éternellement auprès du Père dans un amour infini. Nous permettre de découvrir un « haut-delà » dépourvu de tout ce qui enlaidit la vie terrestre en nourrissant le désamour : méchanceté, égoïsme, jalousie, médisances… Qui  y-a-t-il de plus beau ? Rien. Alors réjouissons-nous et n’hésitons plus : rendons grâce au Seigneur pour ce don si généreux !

Le Jugement est le second point à méditer. À notre mort, nous serons jugés sur l’Amour que nous aurons donné. Donner de l’Amour, c’est faire preuve de tolérance et d’empathie envers autrui, c’est tendre sa main à l’autre, c’est prendre le temps de l’écouter et de l’aider si nécessaire, c’est reconnaître qu’il est aimable malgré ses défauts. Donner de l’Amour nécessite de s’aimer soi-même. Le Christ nous y aide. En le suivant, nous marchons avec Lui sur le chemin de la Lumière. Ce temps du Carême est propice à la conversion. Par la prière et le jeûne, nous pouvons disposer notre cœur à se mettre à l’écoute du Seigneur. Avec Lui, nous pourrons transformer petit à petit notre cœur de pierre en un cœur de chair.

À présent, éloignons-nous du tumulte environnant et méditons en silence :

– Comment est-ce que j’imagine la vie après la mort ? Crois-je en la vie éternelle ? Est-ce pour moi un concept difficile à croire ou – au contraire – une réalité inébranlable ?

– Quels sont les comportements qui m’éloignent de la Lumière ? Que puis-je faire concrètement pour corriger mes erreurs et gommer mes défauts ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *