Pause méditation du troisième dimanche pascal


« La sainteté, ce n’est pas pour moi ! » ou encore « Je ne peux prétendre à la sainteté. Je n’en suis pas digne. » voilà ce que nous pouvons être tentés de dire. Or, la sainteté n’est pas réservée aux seuls mystiques ou aux hommes et femmes de l’Église. « Nous sommes tous appelés à être saints » nous rappelle le pape François dans son exhortation Gaudete et Exsultate rendue publique le 9 avril dernier. Tous appelés à être saints « selon notre état de vie », précise-t-il. Mais qu’est-ce exactement que la sainteté ? Comment se mettre en marche sur ce long mais beau chemin ? La sainteté, c’est aimer en vérité chacun et chacune, y compris les personnes qui ont pu nous blesser ou nous salir. La sainteté, c’est distiller autour de soi optimisme, joie et espérance. La sainteté, c’est combattre le Mal avec force et courage sans se résigner. La sainteté, c’est annoncer par nos actes et nos paroles la Bonne Nouvelle. La sainteté, c’est supporter les humiliations et les difficultés de la vie quotidienne avec humilité comme l’a fait le Christ. Vaste programme, n’est-ce pas ?! Et comme il est exigeant ! Oui, mais rassurons-nous. Le Seigneur n’attend pas de nous que nous réalisions toutes ces « missions » à la perfection. Nous en serions incapables. Non ! Dieu attend de nous que nous tentions d’aimer au mieux, chacun à notre manière, en utilisant nos forces et en gommant nos faiblesses. Pour cela, nous ne sommes pas seuls ! L’Esprit Saint nous y aide, chaque jour…mais encore faut-il lui ouvrir notre cœur. En effet, si nous le laissons nous envahir, sa Lumière nous libérera de notre égoïsme et de notre orgueil. Si nous le laissons nous envahir, ses dons (charité, joie, paix, patience, bonté, modestie, mansuétude) nous rendront meilleurs. Si nous le laissons nous envahir, nous avancerons sur notre chemin de sainteté. Peut-être lentement mais sûrement. Alors n’hésitons plus ! N’ayons plus (pas) peur ! Prenons le bouclier de la foi pour contrer les coups du Malin, chaussons-nous de l’élan du zèle pour annoncer l’Évangile de la paix, recevons le casque du Salut et le glaive de l’Esprit qui sont Parole de Dieu et marchons sereinement vers la sainteté !

A présent, retirons-nous du monde et méditons tout ceci en silence dans notre cœur :

– Ai-je conscience que je suis un projet de Dieu et qu’à ce titre, je suis appelé(e) à être saint(e) ?

– Ai-je conscience que sans la grâce divine je ne peux prétendre à atteindre la sainteté ?

– Que puis-je faire, concrètement et dès à présent, pour débuter ma marche sur le chemin de la sainteté ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *