Pause spirituelle du 22 mars


  • Prière :
 Seigneur, comme la Samaritaine,
je me tiens au bord du puits
tout près des eaux profondes,
là où Tu demeures sans que
j’en aie toujours conscience.
Je puise, je veille, j’espère et j’attends
Ta venue dans l’ordinaire des jours.
Alors, des profondeurs où j’ai puisé,
crié vers Toi, tant désiré,
j’ai vu la source devenir un fleuve d’eau vive.
Ce filet d’eau plein d’espérance,
entretenu jour après jour
dans l’ordinaire du temps,
s’est révélé Promesse de vie éternelle :
et voici qu’au pays de la soif,
l’eau a jailli et se répand.
Oui, Seigneur, tout en moi exulte
et renaît à ta venue, si imprévue
qu’elle me surprend.
Veille mon âme, au bord du puits,
le Seigneur t’attend
et te dit ’’Donne-moi à boire’’ .
  • Méditation :
Seigneur, comme la Samaritaine, je me tiens près de Toi. Mais la routine, la fatigue et les soucis quotidiens me détournent souvent de Toi.
Mais comme la Samaritaine, au plus profond de moi, je ressens un besoin bien plus grand que la soif physique : une soif d’absolu que Toi seul peut combler. Seigneur, j’ai le désir sincère de Te découvrir et de Te suivre. Alors, je crie et j’implore ta venue. Et voilà que Tu te manifestes en m’offrant un cadeau extraordinaire : ta source devient pour moi un fleuve d’eau vive désaltérante et purifiante ! Cette eau d’espérance, d’amour, de miséricorde et de pardon coule à flots, gratuitement et sans s’arrêter. Elle noie au passage tous mes besoins et attentes futiles auxquels je m’accrochais vainement jusqu’à présent. Elle nettoie  toutes mes souillures. Elle me fait vivre dans ta lumière maintenant et pour l’éternité. Me voilà comblé(e) !
Cependant, Seigneur, Toi aussi tu as soif. Ta soif est du reste bien plus grande que la mienne. Tu as soif de me voir aimer.
Serais-je capable d’étancher ta soif ? Saurais-je puiser au plus profond de mon être l’Amour que tu as déposé et le répandre tout autour de moi ?
  • Résolutions :
– (Re)lire le psaume 41 et le méditer.
– Répandre autour de moi cette bonne nouvelle : Jésus est source d’une eau vive, qui peut étancher notre soif légitime d’une vie heureuse et qui demeure.
– Venir partager un temps de prière avec mes frères et soeurs (voir semainier).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *