Pause spirituelle du 29 mars


  • Prière :

    « Bienheureux les cœurs purs parce qu’ils verront Dieu » (Matthieu 5,8). De même que ceux qui voient la lumière sont dans la lumière et participent à sa splendeur, de même ceux qui voient Dieu sont en Dieu et participent à sa gloire, splendeur vivifiante, et donc ceux qui voient Dieu auront part à la Vie. Tel est le motif pour lequel celui qui est insaisissable, incompréhensible et invisible s’offre à être vu, compris et saisi : c’est afin de vivifier ceux qui le saisissent et qui le voient. Car si sa grandeur est inscrutable, sa bonté aussi est inexprimable, et c’est grâce à elle qu’il se fait voir et qu’il donne la vie à ceux qui le voient. Car il est impossible de vivre dans la vie, et il n’y a de vie que par la participation à Dieu, et cette participation à Dieu consiste à voir Dieu et à jouir de sa Bonté. La Gloire de Dieu, c’est l’homme vivant, et la vie de l’homme c’est de voir Dieu. Amen. »

Saint Irénée de Lyon
  • Méditation :
Voir Dieu, c’est découvrir la lumière, la vérité et la Vie. Voir Dieu, c’est savourer sa Bonté et la partager. Voir Dieu, c’est sortir de la mort, (re)devenir vivant et diffuser tout autour de soi la lumière de l’amour, de la joie de la paix ! Notre Dieu, invisible aux yeux du corps, s’est incarné en Jésus et, par son Fils, Il a dévoilé à tous ceux et celles qui voient avec les yeux du cœur sa grandeur et son amour miséricordieux.
Au cours de son ministère, Jésus est allé à la rencontre de nombreuses personnes qui souffraient de mille maux. En guérissant de sa cécité l’homme né aveugle, le Christ a souhaité signifier deux choses : la première est qu’Il est la Lumière, celui que Dieu a envoyé sur Terre pour notre salut. La seconde est une réalité trop souvent oubliée : les yeux du corps ne permettent pas de percevoir la vérité. Les pharisiens rejetaient l’ aveugle de naissance car ils ne voyaient pas avec le cœur. Or seuls les yeux du cœur permettent de voir le Beau en tout être et en toute chose et de discerner le bien du mal. Et pour voir avec le cœur, il est nécessaire d’effectuer ce saut de la foi : donner son entière confiance à Dieu et le laisser bâtir sa demeure dans notre cœur. C’est ce qu’a fait l’aveugle guéri. En ouvrant son cœur à Jésus, Il a trouvé la vue et a cru.
Et moi, suis-je, comme les pharisiens, aveuglé(e) par quelque chose ? Vois-je avec les yeux du corps ou avec les yeux du cœur ?
Suis-je prêt(e) à faire confiance en Dieu et à le laisser ôter les voiles souillés qui m’empêchent de voir le chemin d’amour, de vie et de miséricorde qu’Il a tracé pour moi ?
  • Résolutions :
– (Re)lire le psaume 118 (119) Litanie de la Loi de Dieu, V – Incline mon coeur et le méditer.
– Demander au Seigneur la grâce d’être libéré(e) de tout ce qui m’aveugle (jalousie, égoïsme, méchanceté, etc).
– Chaque soir, relire ma journée, discerner toutes les merveilles semées par Dieu au cours de ma journée et rendre grâce.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *