Pause spirituelle de la cinquième semaine du temps pascal


  • Méditation

Imaginons cette scène : le Christ annonce son départ vers le Père aux disciples. Thomas, Philippe et leurs amis ne comprennent pas ce départ. Sans doute ont-ils peur de se retrouver seuls. Thomas interroge Jésus :  » Seigneur, nous ne savons pas où tu vas. Comment pourrions-nous savoir le chemin ? » Jésus les rassure alors en proclamant cette parole : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ».   Mais en quoi Jésus est-il pour les disciples et pour nous le Chemin, la Vérité, la Vie ? Pourquoi cette phrase du Christ peut-elle nous rassurer ?

Le chemin de Jésus est un chemin de liberté. Tout au long de son ministère, Jésus nous a montré la voix de la liberté que l’on atteint quand on s’affranchit des grands pouvoirs de ce monde. Ainsi, au désert, Jésus a su ne pas succomber aux tentations de l’avoir, du pouvoir et du paraître. En marchant à ses côtés, nous pouvons apprendre à ne pas nous laisser tenter par la fausse nécessité d’accumuler de nombreux biens matériels, d’obtenir quelques titres flatteurs et de se cacher derrière de belles mais fausses apparences. Car, le bonheur d’un vie ne trouve pas sa source dans tout ce que le monde crée. Non ! La paix et la joie se trouvent uniquement dans les actes de charité gratuits que nous posons. Ainsi, Jésus est le chemin de liberté mais Il est également le chemin de solidarité, de justice et d’Amour. En le suivant, nous rencontrerons le Père et nous aurons notre « place » dans la Maison de Dieu. Il faut pour cela se dépouiller de tout ce qui nous encombre, aimer nos frères et sœurs et le Christ de tout notre être et nous laisser combler par son Amour.

Jésus n’a jamais montré quelconque signe d’hypocrisie et de manipulation. Il n’a jamais fait semblant d’aimer qui que ce soit. S’il a dénoncé des tricheurs, des manipulateurs, des menteurs… c’était par charité, pour les mener et nous mener à la Vérité. Suivre le Christ, chemin de Vérité, et s’unir à Lui dans la prière et la méditation de ses paroles nous invitent donc à aimer gratuitement, sincèrement et sans arrière-pensée. C’est ainsi que nous vivrons en vérité, comme le Christ le souhaite et par le Christ : en suivant Jésus avec confiance, en accordant nos gestes et paroles avec l’Évangile, en aimant gratuitement, en accueillant l’Esprit Saint et en le laissant nous guider et nous modeler.

Jésus est la vie éternelle. Cette vie est faite de joie et de paix. Nous pouvons dors et déjà y goûter. Comment faire ? C’est simple ! Rappelons-nous pour commencer que la vie éternelle nous a été donnée lors de notre baptême. De plus, nous la recevons à chaque fois que nous demandons avec foi et conviction le sacrement de la réconciliation. Notre Dieu, comme un père aimant et miséricordieux, pardonne nos péchés, son Esprit nous corrige et nous transforme progressivement. N’est-ce pas un avant goût de la vie éternelle ? Ne ressentons-nous pas une joie et une paix immenses en étant pardonnés ? Pour terminer, n’omettons pas l’eucharistie. Un mystère, peut-être ? Une source de joie, sans aucun doute. Tout ce que le monde crée ne pourra nous rendre réellement heureux. Soyons-en sûrs : ni un compte en banque bien rempli ni un poste très haut placé ne nous comblera de bonheur si nous ne sommes pas aimés et ne savons aimer.

À présent, nous pouvons faire silence et méditer :

– Fais-je réellement confiance en Jésus ? 

– Suis-je prêt(e) à suivre Jésus (à prier, à donner sans compter, à aimer en vérité) pour atteindre le Père ?

– Ai-je conscience que seul le Christ est source d’une vie joyeuse et apaisée ? 

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *