Pause spirituelle du dimanche de Pâques


  • Prière pour un matin de Pâques

Le Christ est ressuscité des morts,
par la mort il a vaincu la mort,
à ceux qui sont dans les tombeaux
Il a donné la vie !
Réjouissons-nous en ce jour de la Résurrection
car le Christ, hier accablé de moqueries,
couronné d’épines, pendu au bois,
aujourd’hui se relève du tombeau.

Réjouissons-nous car le Christ baigne de sa clarté
ceux que les ténèbres de l’enfer retiennent captifs.
Réjouissons-nous en ce printemps de la vie,
car une espérance jaillit parmi les victimes
des guerres, des tremblements de terre,
parmi les affligés du corps et de l’âme.

Réjouissons-nous, car par la croix toute tristesse est abolie,
et la joie inonde le monde.
Réjouissons-nous, car le Seigneur est descendu
au plus profond de la terre,
est descendu au plus profond du cœur des hommes,
où se tapit l’angoisse ;
Il les a visités, Il les a illuminés,
et tourments, angoisse, enfer sont anéantis, engloutis
dans l’abîme d’amour ouvert au flanc percé du Seigneur.

Réjouissons-nous, car il est ressuscité le Christ, la joie éternelle.

Père Michel Evdokimov, prêtre orthodoxe

 

  • Méditation

Ce matin, avec Marie-Madeleine, approchons-nous du tombeau. Quelle stupéfaction est la nôtre quand nous découvrons que la lourde pierre qui obstruait ce dernier a été enlevée ! Qu’a-t-il pu se passer ? Nous n’entrons pas. Peut-être avons-nous un peu peur de ce que nous pourrions trouver dans le tombeau ? Alors nous courons prévenir Simon-Pierre et l’autre disciple (il pourrait s’agir de Jean). Avec Pierre, nous pénétrons à l’intérieur. Stupéfaction ! Jésus n’est plus là ! Mais où donc son corps peut-il se trouver ? Qu’est-il arrivé ? Pierre ne comprend pas. Sa foi est mise à rude épreuve. Nous aussi nous pouvons douter. Nous aussi nous pouvons nous sentir dépassés par ce que nous voyons : un tombeau vide ! C’est si incroyable ! Si improbable ! Très vite, l’autre disciple, «  celui que Jésus aimait », entre à son tour. En voyant les linges et le suaire sur le sol, lui voit et croit ! Il sait que Jésus est ressuscité d’entre les morts. Il saisit que tout ce que son ami leur avait annoncé est vrai : Dieu le Père a arraché son Fils bien aimé de la mort pour nous signifier que la Vie est toujours plus forte que le mal et la mort. Alors, comme Marie-Madeleine et les disciples, exultons de joie, tentons de croire en ce qui nous semble impossible, osons ce saut de la foi et courons annoncer la belle et Bonne nouvelle : « Jésus le Christ est ressuscité ! Alléluia ! »

À présent, prenons quelques instants pour méditer :

– Et moi, qui suis-je ? Suis-je Simon-Pierre ou l’autre disciple ? Ma foi est-elle suffisamment grande pour croire en la Résurrection, pour l’attendre et la souhaiter ?

– De plus, dès à présent, suis-je prêt(e) – comme les disciples – à proclamer autour de moi la Bonne Nouvelle ? Ou suis-je immobilisé(e) par mes doutes, mes peurs et mon esprit cartésien ?

  • Résolutions

– (Re)lire l’extrait de la première lettre de Saint Paul aux Corinthiens traitant de la Résurrection (Co 15, 01-14) et le méditer.

– Rendre grâce au Père pour la Résurrection de son Fils qui nous sort du péché, lequel nous coupait de l’amour de Dieu.

– Trouver un moyen d’annoncer à mon entourage la Bonne Nouvelle en témoignant de la joie de se savoir sauvé(e) et aimé(e) gratuitement et infiniment.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *