Pause spirituelle du jeudi de l’Ascension


 

  • Méditation

Représentons nous cette scène : les onze apôtres sont en Galilée ; ils sont montés sur la montagne où Jésus leur a demandé de se rendre. Le Christ apparaît. Les disciples se prosternent mais certains doutent.

En effet, croire en la résurrection n’est pas chose aisée. Peut-être doutons-nous nous aussi ? La résurrection est un phénomène si incroyable ! Jésus ne blâme pas les disciples. Il n’est pas venu pour cela. Non ! Il est apparu pour envoyer les onze évangéliser le monde entier. Le Christ, lui, s’apprête à monter vers son Père, à entrer dans la gloire et dans l’amour de Dieu pour l’éternité.

Remarquons que l’Ascension de Jésus est déjà préfigurée dans l’Ancien Testament. Ainsi, Hénoch (Génèse 5, 24) qui marchait avec Dieu disparut emporté par ce dernier. Le prophète Élie (2 Rois  2, 11), lui, monta au ciel où il repose jusqu’à ce qu’il revienne à la fin des temps pour acquitter sa dette envers la mort. Hénoch et Élie sont des précurseurs de Jésus. Il en fallait pour que vînt un jour Seigneur, le Seul qui puisse pénétrer vraiment dans les cieux.

C’est aux disciples d’agir à présent ! Annoncer la Bonne Nouvelle sera difficile. Jésus le sait parfaitement. Les disciples devront faire preuve de patience, de courage et de persévérance. Pour les aider, Dieu enverra l’Esprit Saint qui les éclairera, les consolera et les encouragera. Aujourd’hui, Jésus est encore à nos côtés par sa Parole, par les sacrements et par nos sœurs et frères chrétiens que nous rencontrons. Aujourd’hui, nous sommes tous invités à témoigner de l’amour du Père et du Christ pour nous. Aujourd’hui, nous sommes tous appelés à rendre un témoignage prophétique de paix, de réconciliation, d’amour et de justice.

À présent, méditons tout ceci dans notre cœur :

  • Mes paroles et mes gestes témoignent-ils de l’amour miséricordieux de Dieu ?

  • Comment manifester, concrètement, la présence du Ressuscité dans ma vie et autour de moi ?

  • Ai-je déjà osé parler de Jésus avec une personne athée ou une personne d’une autre confession religieuse ? Si non, pourquoi ? Qu’est-ce qui m’empêche de témoigner de ma foi autour de moi ?

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *